Tapez votre recherche ici

Ce jeudi 17 décembre 2020, le projet de loi de Finances pour 2021 a été adopté par l’Assemblée nationale. Un budget d’exception dans un contexte de crise inédit, avec un plan de relance massif de 100 milliards €.

La France devient le premier pays au monde à adopter un budget vert, qui évalue les conséquences environnementales des politiques publiques.

30 milliards € pour la transition écologique

Accélérer la rénovation énergétique : en consacrant 2 milliards € supplémentaires au dispositif MaPrimeRénov’, qui permet à tous les ménages propriétaires de financer des travaux de rénovation énergétique.

Encourager la décarbonation de l’industrie : avec le soutien de l’État au développement d’une filière française de production d’hydrogène vert. Le plan de relance aidera les entreprises industrielles à investir dans des équipements moins émetteurs de CO2.

Accélérer le développement des transports durables : grâce à investissements massifs dans le ferroviaire et les transports collectifs (métros, tramways, bus), au plan vélo, à la prime à la conversion allant jusqu’à 5000 €, au bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique porté jusqu’à 7 000 euros dès 2020.

Poursuivre la réforme de la fiscalité des véhicules à moteur : le malus CO2 a été abaissé à 128g/km avec un lissage de trois ans au lieu de deux ans. Promesse issue des propositions de la Convention citoyenne pour le Climat pour favoriser les véhicules plus propres : un malus au poids pour les véhicules de plus de 1 800 kilos est instauré.

Soutenir la transition vers une agriculture responsable : en consacrant 400 millions € supplémentaires au soutien aux agriculteurs fragilisés par la crise sanitaire.

Donner les moyens à nos entreprises de gagner en compétitivité et à la France de prendre pleinement sa souveraineté industrielle

Relocaliser les industries à forte valeur ajoutée : grâce notamment à la baisse de 10 milliards€ par an des impôts de production à partir de 2021.

Garantir aux entreprises des fonds propres et de la trésorerie sur le long-terme : 3 milliards € pour le soutien au financement des entreprises.

Investir 1 milliard € pour la relocalisation : dont 600 millions € pour les secteurs stratégiques pour l’avenir (santé, électronique, 5G, intrants industriels et agroalimentaire).

Aider nos entreprises à relever le défi numérique : en injectant 385 millions € pour la mise à niveau numérique des ETI/PME et TPE et 1,5 milliard € pour l’État et les territoires.

Placer la cohésion sociale et territoriale au cœur de la relance

Ce plan est avant tout un plan pour l’emploi et pour l’avenir.

  • Plan jeune (6,7 milliards €) avec des aides à l’embauche, à la formation et des emplois aidés
  • 7,6 milliards € pour l’activité partielle de longue durée
  • Montée des compétences : 1 milliard € pour France compétence et pôle emploi, 900 millions € pour un programme d’investissement dans la formation
  • Solidarité : revalorisation de l’ARS, soutien aux associations de lutte contre l’exclusion, aide alimentaire, 5 millions € pour permettre aux femmes précaires de se fournir en protections périodiques.

Soutenir les collectivités territoriales dont les finances sont durement impactées par la crise : en débloquant plus de 200 millions € pour leur permettre d’investir et assurant qu’aucune commune ou intercommunalité n’aura en 2021 des recettes fiscales inférieures à la moyenne avant crise entre 2017 et 2019.

Tenons nos engagements : baisse des impôts et financement de nos priorités

La baisse massive des impôts, plus forte baisse depuis 20 ans, se poursuit. Elle est répartie pour moitié en faveur des ménages et des entreprises. Entre 2018 et 2021, cet allègement fiscal représente, un total, 45 milliards €.

Poursuivre le financement de nos politiques prioritaires : à titre d’exemples, le budget de la justice connaît une hausse inédite de 8%, ce qui permet notamment de financer la création de 1500 postes dans les juridictions et administrations pénitentiaires ; 400 millions € sont consacrés à la revalorisation salariale dans l’Éducation nationale ; 1 milliard € permettent de créer 10 000 emplois de policiers et de gendarmes.

+
-

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez .

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

FonctionnelsCes cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

AnalytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Réseaux sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

PublicitéCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutreNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.