Tapez votre recherche ici
Dès ma prise de fonction, j’ai souhaité œuvrer au renforcement de la politique maritime française et ai plaidé pour la mise en cohérence des différentes politiques sectorielles liées aux écosystèmes marins. J’étais en outre convaincu du rôle que pouvait jouer la France, deuxième puissance maritime mondiale, dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques internationales destinées à protéger et valoriser les mers et les océans.
Au niveau international, cette priorité donnée à la protection des océans s’est concrétisée par le choix de ce thème pour le premier grand sommet organisé par l’Assemblée nationale depuis le début de cette législature. Du 5 au 7 septembre 2019, la ville de Brest a accueilli, à l’initiative de l’Assemblée nationale, la réunion des présidents d’assemblée des pays membres du G7, dont les travaux étaient précisément axés sur l’exploitation et la préservation des océans. Ce G7 parlementaire avait été l’occasion d’échanges entre les présidents et des experts basés à Brest : spécialistes de l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), du Technopôle Brest-Iroise et de son campus mondial de la mer ainsi que de l’institut universitaire européen de la mer. Les travaux des présidents d’assemblée et la déclaration commune qu’ils ont adoptée à cette occasion ont été présentés au Président de la République.
En 2021, deux résolutions portant sur ces sujets ont été adoptées par l’Assemblée nationale : l’une pour la conservation et l’utilisation durable de l’océan, l’autre appelant à un renforcement de l’action internationale de la France en matière de lutte contre la pollution plastique.
Dès que la tenue du One Ocean Summit a été annoncée par le Président de la République, j’ai tout mis en œuvre pour que la ville de Brest puisse accueillir le sommet du One Oean Summit. Convaincu du rôle de Brest en tant que pôle maritime français et de l’importance du port de Brest-Roscoff, j’ai plaidé auprès du Président de la République pour que la ville accueille cette rencontre internationale inédite.
Le choix de Brest pour accueillir l’évènement est pour moi une véritable reconnaissance de mon engagement, de longue date, sur les questions maritimes. Je me réjouis de participer au sommet et d’ouvrir le segment de haut niveau qui rassemblera les chefs d’Etat et de gouvernement le vendredi 11 février, je présiderai à cette occasion le déjeuner officiel rassemblant ces mêmes personnalités.
+
-