Tapez votre recherche ici

J’étais hier invité par Frédéric Haziza, dans le Forum de Radio J :

 

Sur le référendum sur le climat :

Pour soumettre un référendum sur cette modification de la Constitution, il aurait fallu que l’Assemblée nationale et le Sénat s’entendent sur un texte identique. Ce n’est pas le cas, puisque l’Assemblée nationale avait souhaité inscrire le terme « garantie » dans la Constitution, là où le Sénat préfère une formulation moins engageante. Par conséquent, si les choses restent en l’état, il ne pourra pas y avoir de référendum.

Nous n’aurons pas rien fait sur le plan environnemental, loin s’en faut ! D’ailleurs le moment venu, lorsque viendra l’heure des bilans, nous serons particulièrement à l’aise pour mettre en regard ce qui avait été fait sous les quinquennats précédents et ce qui a été fait sous ce quinquennat.

 

Sur les mesures prises depuis le début de la pandémie :

Nous sommes le seul pays qui a maintenu le pouvoir d’achat de millions de travailleurs et de retraités, sauvé des centaines d’entreprises et d’emplois par les mesures prises. Le seul pays où le test PCR est gratuit. Protéger les Français a été et reste la priorité pour nous tous.

 

Sur la sortie de crise :

Je pense que véritablement notre économie et les Français vont très vite renouer avec la joie de vivre, j’en suis convaincu.

 

Sur le rôle de l’Union européenne dans la crise sanitaire :

Sur la négociation pour tout ce qui concerne les vaccins, pour le fait de remettre en route notre système de production pour que l’on puisse produire sur le sol européen des vaccins : elle existe cette Europe de la santé.

 

Sur les récents assassinats terroristes :

Quand on est citoyen de notre pays et que l’on est profondément bouleversé d’assister à ces assassinats de ceux qui nous protègent, on se dit qu’est-ce qu’on peut faire, chacun, là où nous sommes ? La première chose que l’on peut faire et que l’on doit faire, c’est de témoigner de sa complète solidarité avec les forces de sécurité, qu’il s’agisse de la police nationale ou de la gendarmerie, et qu’on attende pas des drames pour le faire.

 

+
-