Tapez votre recherche ici

Lancé en septembre, le plan France Relance s’articule autour de trois priorités : la transition écologique, la compétitivité et la cohésion.

Un engagement inédit porté au niveau de l’Europe permet d’injecter 100 milliards € pour les territoires et pour l’emploi, avec une priorité transversale forte sur les enjeux environnementaux.

Plus de 500 millions € de crédits de l’État ont abondé le Finistère depuis le début de la crise.

Les collectivités, moteurs de la relance

Aux dotations habituelles de soutien à l’investissement (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux et Dotation de Soutien à l’Investissement Local), s’est ajoutée en 2020 une enveloppe supplémentaire spécifiquement fléchée sur des projets à dominantes transition écologique, résilience sanitaire et patrimoine.

Pour le Finistère, cela représentait 17 millions €, soit quasiment le montant habituellement alloué aux communes et intercommunalités pour leurs projets.

Sur la circonscription, plus de vingt collectivités (communes et intercommunalités) et près de quarante projets ont été soutenus par cette enveloppe relance, pour un montant qui approche les 4 millions €.

Très concrètement, cela permet au maire d’Argol de prévoir la fin de l’aménagement du bourg dans quelques mois, alors qu’il avait initialement prévu des travaux sur plusieurs années. C’est aussi la rénovation thermique de la cantine de Kergloff, l’aménagement du bourg de Cléden-Poher, la réfection du réseau d’assainissement de Camaret, la restructuration des EHPAD de Plomodiern et de Plonévez-du-Faou, la rénovation de l’école de musique à Spézet, la réhabilitation de logements à Gouézec, ou encore l’extension de la crèche à Daoulas.

La transition écologique en actions

MaPrimeRénov, dispositif qui soutient la rénovation énergétique des logements privés, est singulièrement montée en puissance ces derniers mois : fin 2020, 1 240 ménages finistériens en avaient bénéficié pour un montant total de 7,3 millions € et un effet levier de 23 millions €.

Près de 18 millions € ont financé la rénovation énergétique de bâtiments publics l’année dernière.

Le bonus écologique a bénéficié à 3 144 particuliers.

Les industriels sont par ailleurs volontaires pour innover et adapter leurs pratiques : Guyot Environnement par exemple, dans le cadre d’un appel à projets sur la décarbonation de l’industrie, a été soutenu à hauteur de 9,8 millions € pour un projet de réseau de chaleur sur le port de Brest qui s’élève à 27,4 millions €.

Une dynamique engagée sur de nombreux volets

De nombreux appels à projets sont par ailleurs lancés et en cours : sur la réhabilitation de friches industrielles par exemple, sur la préservation de la biodiversité dans des espaces comme le Parc naturel régional d’Armorique et le Parc marin d’Iroise, ou sur la rénovation énergétique des bâtiments publics et des logements sociaux.

Ils se déclinent également sur le volet agricole, avec des accents mis sur le plan protéine et les investissements agroenvironnementaux qui permettent aux agriculteurs d’engager des transitions.

Priorité à l’emploi des jeunes et à la solidarité

La relance s’incarne d’autre part par une mobilisation sur l’emploi et notamment l’emploi des jeunes à travers le plan « 1 jeune 1 solution », qui aide les entreprises à recruter des jeunes grâce à :

  • une prime de 4 000€ pour tout jeune (de moins de 26 ans) recruté entre août 2020 et janvier 2021 ;
  • une aide de 5 000€ pour le recrutement d’un alternant de moins de 18 ans et de 8 000€ pour les plus de 18 ans.

4 120 jeunes en ont déjà bénéficié depuis son lancement, soit 200 par semaine.

Pour celles et ceux qui ont entre 16 et 26 ans et qui se trouvent en situation de grande précarité, la Garantie Jeune les accompagne au long cours et elle a été renforcée partout en France. Dans le département, cela concerne 955 jeunes.

L’augmentation de 100€ de l’allocation de rentrée scolaire, pour aider les ménages les plus précaires à faire face aux dépenses exceptionnelles générées par le confinement du printemps, a par ailleurs aidé 33 400 familles finistériennes pour un montant total de 6 millions € ; 1,6 millions € ont été ajoutés aux 10 millions € habituellement consacrés à l’hébergement, notamment d’urgence.

 

Vous pouvez retrouver l’ensemble des chiffres finistériens en suivant ce lien.

 

+
-

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez .

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

FonctionnelsCes cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

AnalytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Réseaux sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

PublicitéCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutreNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.