Tapez votre recherche ici

Emmanuel Macron a répondu hier aux questions d’Anne-Sophie Lapix et de Gilles Bouleau, sur TF1 et France 2.

Au regard de l’évolution du nombre de personnes contaminées et hospitalisées en France, l’état d’urgence sanitaire est remis en vigueur. Le Président de la République a annoncé de nouvelles dispositions, précisées par l’exécutif ce matin.

Organisation du quotidien

En Île-de-France et dans huit grandes métropoles (Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Étienne), un couvre-feu est instauré de 21h à 6h du matin, à compter de ce samedi à 00h. Cette mesure s’applique pour au moins quatre semaines. Des exceptions sont prévues sur présentation des justificatifs adéquats (billet de train pour un départ ou un retour de voyage, par exemple).

Dans les zones de circulation active du virus, les bars et les salles de sport restent fermés.

La circulation entre région reste possible, les départs en vacances pour la Toussaint sont donc possibles.

Dans la sphère privée, il est fortement recommandé de limiter les rassemblements à six personnes maximum. Le port du masque est toujours fortement recommandé.

Sur l’ensemble du territoire français, les fêtes privées dans des salles recevant du public (mariages, soirées étudiantes etc.) sont interdites. Toutes les configurations qui prévoient un rassemblement assis devront prévoir un siège vide sur deux.

Les protocoles sanitaires des restaurants sont renforcés : les tables accueilleront six convives maximum, du gel hydroalcoolique sera mis à disposition sur chacune d’entre elles et les noms des clients seront enregistrés pour faciliter le suivi des cas contact.

Organisation du travail

Il est demandé aux entreprises de déployer plus largement le télétravail, en fixant un nombre de jour minimal hebdomadaire. Deux à trois jours par semaine sont ainsi préconisés sur les postes qui le permettent, en privilégiant des négociations au plus proche du terrain. Les entreprises sont également fortement incitées à étaler les horaires d’arrivée et de départ sur les lieux de travail.

Soutien aux plus fragiles

Les bénéficiaires du RSA toucheront une prime de 150€, ainsi qu’une aide supplémentaire de 100€ par enfant ; 150€ seront également versés aux 400 000 jeunes qui touchent les APL et aux étudiants boursiers. Ces aides seront versées avant la fin de l’année.

Elle intervient en complément du dispositif « un jeune, une solution », qui apporte un fort soutien à l’embauche, que ce soit en contrat de travail ou en contrat d’apprentissage avec des primes aux entreprises pour accélérer leur recrutement de jeunes.

Soutien à l’économie

Les dispositifs de soutien à l’économie (chômage partiel, fonds de solidarité, prêts garantis par l’État) sont maintenus, avec une attention particulière portée aux indépendants et aux secteurs particulièrement touchés par le couvre-feu.

Le fonds de solidarité est élargi et simplifié. Toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui sont installées dans les zones de couvre-feu et qui ont perdu 50 % de leur chiffre d’affaires par rapport à 2019 pourront bénéficier d’une aide allant jusqu’à 1 500 euros, pendant toute la durée du couvre-feu. Elles peuvent bénéficier d’une exonération totale de cotisations sociales patronales, dès qu’elles perdent 50 % de leur chiffre d’affaires. Les secteurs de l’hôtellerie, des cafés, de la restauration, de la culture, de l’événementiel, du sport, dès lors qu’ils subissent une perte de chiffre d’affaires de 50 %, au lieu de 70% initialement.

Les prêts garantis par l’État seront accessibles jusqu’au 30 juin 2021.

Politique de tests

Les test antigéniques seront prochainement déployés. Ils permettent d’obtenir un résultat rapide et seront rendus accessibles aux hôpitaux, mais aussi aux médecins libéraux, aux pharmaciens d’officine, aux infirmiers libéraux.

Ségur de la santé

La seconde augmentation des salaires prévue par le Ségur de la santé pour les personnels hospitaliers, hors médecins, (93€ nets) était initialement prévue pour mars 2021. Elle sera effective avant la fin de l’année, après la hausse de 90€ nets au 1er septembre.

Échéances électorales

Le Premier ministre recevra la semaine prochaine les parlementaires pour étudier les conséquences de la crise sanitaire sur les élections départementales et régionales de mars 2021.

 

 

 

 

+
-

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez .

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

FonctionnelsCes cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

AnalytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Réseaux sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

PublicitéCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutreNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.