Tapez votre recherche ici

img_blog_innovation_160303

Le Gouvernement a adopté il y a quelques jours une feuille de route, sur la base des travaux de la mission « Agriculture Innovation 2025 ».

Objectif : mener une réflexion pour imaginer l’agriculture de demain et se préparer à répondre à de nouveaux défis.

La France consacre une grande part de sa dépense publique en recherche et développement, près de 10%, à l’agriculture et l’agroalimentaire. Par ailleurs, la mission menée en 2015 a mobilisé des centaines d’acteurs, ce qui témoigne de la capacité des professionnels du secteur à se mobiliser sur les thèmes de l’innovation.

Quatre priorités nationales ont été retenues. D’abord, le soutien à la recherche sur les sols et terrains agricoles sera amplifié. Une réflexion sur nos sols s’inscrira dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et le dérèglement climatique. L’État apportera un soutien financier en dotant de moyens supplémentaires l’Agence nationale de recherche, et en mettant à contribution le CASDAR (Compte d’Affectation Spéciale pour le Développement Agricole et Rural).

L’agriculture et l’agroalimentaire demeureront au cœur de la Stratégie nationale pour la recherche, et les projets de recherche et d’expérimentation dans ces domaines seront fortement encouragés et financés par le Programme d’Investissements d’Avenir.

Le ministère du Numérique sera également mobilisé sur ces enjeux et apportera son concours pour une agriculture connectée, permettant le partage de données et leur analyse, notamment au service d’une prévention sanitaire toujours plus efficace.

Enfin, des espaces de concertation et de travail sur le thème de l’innovation restent à construire pour développer de nouveaux projets. Le Bretagne sera au cœur de ce nouvel axe de travail sur les « laboratoires vivants » à travers un premier projet pilote autour de l’élevage durable, et ce dès cette année.

Cette feuille de route réaffirme le volontarisme de l’État et offre aux acteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire de nouvelles opportunités.

Amplifions la mobilisation autour de ces enjeux et construisons un projet conciliant compétitivité et performance environnementale pour les années à venir.

+
-