Tapez votre recherche ici

Désinfection d’équipements. Ici, le 2ème régiment de Dragons à bord d’un Airbus A330 en capacité « Morphée ».
© Ministère des Armées

L’opération Résilience a été lancée le 25 mars 2020 par le Président de la République, sur proposition de la ministre des Armées, et constitue la contribution des Armées à l’engagement interministériel contre la propagation du COVID-19. Cette opération a été déclenchée au titre du contrat opérationnel de protection du territoire national, décrit dans le Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale.

Avec Résilience, ce sont l’ensemble des Armées qui sont mobilisées au service des Français, en appui et en soutien des autorités civiles dans l’ensemble des secteurs où elles disposent de savoir-faire à même d’aider le pays à faire face à l’épidémie.

Plusieurs domaines sont prioritairement visés.

Le domaine sanitaire

Service de santé des Armées, hôpital militaire de campagne, évacuation aérienne via A330 ou hélicoptères NH90, évacuation maritime grâce aux porte- hélicoptères amphibies, fourniture de 5 millions de masques issus des stocks des Armées, missions de désinfection et décontamination…

Évacuation médicalisée. L’A330 équipé de la capacité Morphée a effectué sa 5ème rotation, permettant à nouveau d’évacuer des patients et de soulager les services hospitaliers.
© Ministère des Armées

Le domaine logistique

Transport de fret humanitaire, mise à disposition d’emprises, affectation d’experts logistiques…

730 000 masques ont été acheminés et distribués à travers les régions Rhône-Alpes et Auvergne par les armées. © Ministère des Armées

Le domaine sécuritaire

Protection de sites sensibles désignés, missions de surveillance et de présence dissuasive…

Une section du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy a surveillé et protégé une usine produisant des masques médicaux et des équipements de protection.
© Ministère des Armées

Le volume de militaires qui participent à l’opération Résilience n’est pas une donnée fixe. Il sera défini en fonction du besoin exprimé par les autorités.

Pour mener à bien l’opération Résilience, la France et la Coalition contre Daech ont décidé d’ajuster leur dispositif en Irak en coordination avec le gouvernement irakien. Ainsi, la France a rapatrié le 26 mars et « jusqu’à nouvel ordre » son personnel déployé dans le cadre des activités de formation. Le ministère des Armées précise que seront concernés « la centaine de soldats engagée dans le pilier formation ainsi que des éléments de soutien national au sein de l’état-major de l’opération Inherent Resolve (OIR) ».

Ce rapatriement temporaire ne concerne pas les militaires engagés dans la lutte contre Daech, et notamment ceux insérés au sein des structures d’OIR au Koweït et au Qatar ou déployés sur la base H5 en Jordanie (où des activités aériennes d’appui continueront à être menés) ainsi que les militaires engagés en mer dans le canal de Syrie. La France restera engagée auprès de ses partenaires de la coalition pour assurer la défaite durable de Daech.

En Outre-Mer, les volontaires des Régiments du Service Militaire Adapté (RSMA) ont été placés sous le commandement des commandants supérieurs des forces de souveraineté pour prêter main forte. Par exemple, dans l’océan Indien, les éléments d’alerte du régiment du service militaire adapté de La Réunion (RSMA-R) ont été mobilisés pour mettre en place une tente militaire le mercredi 25 mars, qui permettra ensuite au CHU d’accueillir et d’orienter les patients dans les meilleures conditions.

 

+
-

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez .

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

FonctionnelsCes cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

AnalytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Réseaux sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

PublicitéCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutreNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.