Tapez votre recherche ici

La laïcité demeure un principe fondamental de notre République dont presque tous, responsables politiques comme citoyens, nous nous réclamons, et ce 112 ans après l’adoption de la loi de séparation de l’Église et de l’État du 9 décembre 1905 !

 

Comme la liberté et l’égalité, chacun en fait sa devise et le fondement de son action. Certains voudraient même la voir apposée sur le fronton des mairies, juste après la fraternité.

Si nous nous en réclamons ainsi, c’est parce qu’elle est synonyme de liberté et de protection. Elle garantit la liberté de conscience. Elle est aux côtés de ceux qui croient comme de ceux qui ne croient pas. Elle protège l’État tout autant qu’elle protège les cultes.

 

Son esprit résolument libéral, comme le confiait Aristide Briand dans son discours de 1905, tout comme le rejet de toute discrimination qui en résulte, respectent nos principes les plus chers.

Pour la comprendre, il faut en revenir à la définition qu’en a donnée un de ses premiers théoriciens, Ferdinand BUISSON. La laïcité est un triangle, un ensemble qui n’existe que lorsque tous ses côtés sont réunis. Dès lors que l’un d’entre eux s’efface, elle n’est plus.

 

C’est d’abord la protection de l’État et de ses concitoyens face aux cultes. Les devoirs de l’État envers l’Église, comme ceux des citoyens, n’existent plus, et la loi qui s’applique est celle des femmes et des hommes qui la font.

Le deuxième côté, c’est la liberté de culte, celle de croire ou de ne pas croire. L’État ne peut imposer d’avoir une religion, ni de ne pas en avoir. Chacun est libre de ses choix spirituels et rien ne doit lui être imposé.

Enfin, c’est la neutralité de l’État, qui fait qu’aucune religion ne sera favorisée ou défavorisée par rapport à une autre, et que chacun doit pouvoir trouver sa place dans notre projet collectif.

 

Pourtant, comment nier aujourd’hui que la clarté de ce principe s’est brouillée, qu’il est devenu incompréhensible pour une partie de nos concitoyens voire, et je ne l’accepte pas, l’outil par lequel ils se sentent stigmatisés pour leur pratique religieuse ?

Certains font de la laïcité une valeur-valise derrière laquelle, sachant leurs idées marécageuses, ces responsables politiques viennent se cacher pour les diffuser. Dans la prose nauséabonde de l’extrême-droite, de la droite identitaire et de certains autres, elle devient le glaive qui divise notre communauté nationale, qui fait de l’islam le centre de nos périls nationaux et son premier pourfendeur.

 

En cette journée de la laïcité, je souhaite dire à tous ceux qui fondent leur appel au vivre-ensemble sur la division que je ne les laisserai pas la souiller. Je m’oppose avec la plus profonde détermination à toutes les visions de la laïcité qui dépassent le texte pour en faire un outil politique de stigmatisation et d’exclusion ; à ceux qui l’utilisent pour mettre à l’index une partie de nos concitoyens. Je m’oppose tout aussi fortement à ceux qui rejettent les lois de la République au profit d’un extrémisme qui dévoie les religions ou ceux qui par convenance en acceptent les contestations.

La laïcité, c’est tout le contraire.

 

Je défends la laïcité, celle qui s’inscrit dans la volonté des fondateurs de la République, celle qui part du texte. La loi de 1905 est claire et doit être l’unique point de départ de toute pensée de la laïcité. Elle n’est pas une philosophie que chacun peut aménager à sa guise. Tous les outils dont nous disposons, par la loi comme la jurisprudence, permettent de répondre à l’immense majorité des sujets qui ont été soulevés ces dernières années :  la question des tenues vestimentaires, de l’affichage des convictions religieuses dans l’espace public, qui ne doit pas être confondu avec le service public, des cantines scolaires ou encore des subventions aux associations culturelles.

 

Lorsque le texte ne suffit pas, ou que des défis se posent à nous, deux principes doivent être articulés : l’intérêt commun, qui en tant que représentant du peuple doit guider toutes nos actions, et l’ordre public.

 

C’est bien une conviction profonde et fondamentale que nous devons porter sans relâche et faire partager. Elle est celle de ceux qui respectent le texte et son esprit libéral contre ceux qui en font un outil de division. Elle est celle de ceux qui s’attachent à ce que la République tienne ses promesses contre ceux qui s’en servent pour faire vivre des slogans électoraux qui stigmatisent une grande part de nos compatriotes. Elle est celle de ceux qui croient que les problèmes de notre société trouveront des solutions dans l’action et l’énergie que les responsables politiques déploieront et non dans la mise en étendard d’un principe au préalable galvaudé.

Sans excès et sans faiblesse nous ne ferons aucune concession sur la laïcité. C’est notre liberté.

+
-

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez .

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

FonctionnelsCes cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

AnalytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Réseaux sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

PublicitéCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutreNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.