Comment répondre à la crise du commun ? Débat à la Fondation Jean Jaurès

Les citoyens français sont mobilisés et engagés, l’État est omniprésent et les territoires sont pleins d’initiatives. Pourtant, aux yeux du monde, notre pays semble parfois souffrir d’une forme de mélancolie collective, version française d’une crise du commun et des fragilités de la démocratie.

Hier soir à la Fondation Jean Jaurès, j’ai échangé avec Salomé Berlioux, présidente de Chemins d’avenir, et David Djaïz, enseignant à Sciences Po, sur les pistes que j’évoque dans mon ouvrage « Nos lieux communs » lors d’un débat animé par Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*