Hommage à François André

© Assemblée nationale

C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris  ce matin le décès de notre collègue François André, député d’Ille-et-Vilaine.

François André avait rendu public le combat qu’il menait contre la maladie. Je peux témoigner qu’il s’est battu en homme libre et débout. Le député est resté actif jusqu’au bout, mais l’homme, l’ami, nous a montré que la lucidité n’empêchait pas l’humour et l’amour de la vie et des autres.

L’Assemblée nationale a perdu un député exemplaire, membre de la Commission de la Défense de 2012 à 2017 et à ce titre  colonel au sein de la Réserve citoyenne de la Défense. Depuis 2017, il siégeait très activement à la Commission des Finances.

Rennes a perdu un ancien adjoint au maire et conseiller départemental, un homme d’engagement et de devoir. Adjoint au Sport auprès d’Edmond Hervé, puis adjoint aux Finances avec Daniel Delaveau, François André s’était engagé en politique comme dans un combat par et pour ses concitoyens. De Pontivy où il est né à Rennes, il avait la Bretagne chevillée au cœur.

Nous sommes arrivés à l’Assemblée nationale, en 2012, en même temps. Nous avons été réélus en 2017 ensemble. Il se définissait comme un homme d’une gauche réaliste qui l’avait conduit à soutenir le Président de la République car il pensait d’abord à son pays.

Ces derniers mois, il a mené de front son travail d’homme et son mandat, sans jamais se départir de son œil rieur, de son humour taquin et de ses convictions totales.

À sa famille, à ses proches, à ses amis et à ses collaborateurs, j’adresse, au nom de la représentation nationale, mes condoléances sincèrement attristées.

J’ai rendu un premier hommage à François André lors de la séance des Questions au Gouvernement de ce jour :

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*