« Tout commence en Finistère ! » : invité de Robin Durand dans Dimanche en politique

À l’occasion du G7 Parlementaire, l’émission Dimanche en politique s’est délocalisée aux Ateliers des Capucins à Brest. L’occasion d’évoquer avec Robin Durand les enjeux de la déclaration commune des Présidents d’assemblée du G7, mais également la réforme des institutions, du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ou encore l’application concrète de la différenciation pour les territoires.

Sur l’organisation de la 17ème réunion des Présidents d’assemblée du G7 à Brest :

« À la pointe bretonne et singulière à Brest, nous accumulons l’excellence en matière de recherche et d’innovation, de prévention des pollutions, pour tout ce qui concerne la mer. C’est ici qu’il fallait faire cela ! »

« Tout commence en Finistère : c’est cela aussi. Cette volonté de Présidents d’assemblée de lancer une prise de conscience qui se traduira par des actes politiques et budgétaires. »

Sur la situation au Royaume-Uni :

« Je constate que lorsqu’un Premier ministre voudrait mettre les parlementaires en congés, ce sont les gens qui manifestent parce qu’ils veulent que le débat démocratique ait lieu. La leçon qu’il faut tirer de ça, c’est que sans parlement, pas de démocratie. »

Sur la réforme du règlement intérieur de l’Assemblée nationale :

« C’est un règlement plus efficace, plus équilibré et qui donne aux oppositions de nouveaux droits. C’est tout cela qui renforce le Parlement et son action ! »

Sur la réforme des institutions :

« Le débat qui va être mené va devoir clairement dire comment va-t-on organiser cette éventuelle réduction de parlementaires, et comment on va organiser, par un peu proportionnelle, la représentation de tous les courants de pensées de notre pays, tout en maintenant des élus de terrain. C’est ça la politique : conjuguer des choses qui, parfois, paraissent contraires les unes aux autres. »

Sur la question de la différenciation :

« Je suis favorable à un État fort, clairement identifié. Ensuite, je veux des collectivités libres, c’est-à-dire qui puissent choisir un mode d’administration qu’elles jugent le plus opportun. »

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*