« La Nation assemblée ne peut recevoir d’ordre » : ma tribune avec mes prédécesseurs à la Présidence de l’Assemblée nationale

Avec mes prédécesseurs à la Présidence de l’Assemblée nationale, François de Rugy, Claude Bartolone, Patrick Ollier, Jean-Louis Debré et Louis Mermaz, je publie une tribune dans Le Figaro pour rappeler que la Nation française n’accepte pas de mises sous influences étrangères : elle est maître de son destin et de ses choix.

« Le parti de l’étranger, en 2019, ce n’est pas l’Europe, dont nous faisons partie et que nous bâtissons. Le parti de l’étranger, c’est ce nationalisme de dominés qui, en sabotant l’Europe, ne tend en réalité qu’à vassaliser les peuples aux États-continents militarisés. »

« Plus jamais notre continent ne sera un champ clos où s’affrontent des géants. »

« L’Union européenne, démocratique et régulatrice, respectueuse des peuples et de leur environnement, constitue la seule réponse sérieuse, le seul rempart à cette menace. »

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*