Un hackathon à l’Assemblée pour faciliter l’utilisation des données ouvertes du Grand Débat National

Le travail de l’Assemblée nationale demeure mal connu des citoyens, alors qu’il est fondamental dans notre démocratie. C’est par son travail en effet que l’Assemblée nationale transforme les aspirations de la société civile en normes juridiques. Elle doit donc, en tant que maison du peuple, être à l’écoute des idées, des demandes, des expressions de nos concitoyens.

Le Grand Débat, proposé par le Président de la République, a produit une quantité historique de contributions, de réponses, de synthèses de réunions locales. Je tenais à ce qu’elles soient rendues faciles d’accès à tous les députés.

J’ai ainsi répondu très favorablement à la proposition qui m’a été faite d’accueillir à l’Assemblée nationale les équipes capables d’utiliser les données ouvertes du Grand débat dans la fin de faciliter le travail parlementaire.

Pierre Mendès-France a déclaré que “la démocratie est d’abord un état d’esprit”.

J’ai été très heureux de constater que cet état d’esprit règne dans toutes les équipes que nous avons reçues la semaine dernière.

Aux parlementaires de poursuivre le travail, dès cette semaine, nourris des milliers de contributions dont la lecture aura ainsi été facilitée et enrichie.

Et si les données sont ouvertes, l’Assemblée le sera chaque jour un peu plus !

Pour retrouver le programme et les projets lauréats, cliquez ici.

« Pour une loi Macron des territoires » : découvrez mon interview dans Les Échos, alors que s’ouvre aujourd’hui le Grand Débat national dans l’hémicycle.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*