L’Europe investit en Bretagne !

À mi-parcours de la programmation, plus de 60% des fonds européens sont programmés en Bretagne, ce qui représente 584 millions € au service de nos territoires.

 

Le fonds européen de développement régional (FEDER)

178 millions € ont été mobilisés, pour moitié liés au numérique, l’autre moitié se répartit entre le soutien à la recherche, à l’innovation et au développement économique, d’une part, et aux actions en faveur de la transition énergétique à travers la production d’énergies renouvelables, la rénovation thermique des logements et la mobilité durable d’autre part.

Par exemple :

  • 15 millions € pour la création d’un quai Énergies Marines Renouvelables au port de Brest ;
  • 8 projets de mobilité durable, dont le téléphérique de Brest.

 

Le fonds social européen (FSE)

130 millions € d’aides ont été versées, au service de l’accès à l’emploi et à la qualification, l’insertion professionnelle et la lutte contre la précarité en Bretagne.

Par exemple :

  • 93 500 bénéficiaires à ce jour d’actions de formation et d’accompagnement socio-professionnel : demandeurs d’emploi, salariés peu ou pas qualifiés, créateurs d’entreprises, décrocheurs, personnes en insertion.

 

Le fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER)

Les 264 millions € déjà programmés de cette enveloppe ont abondé plus de 12 400 dossiers. Les dispositifs les plus sollicités concernent le soutien aux investissements dans les exploitations agricoles, les mesures agro-environnementales et climatiques, l’agriculture biologique et le soutien à l’installation des jeunes.

Par exemple :

  • plus de 3000 jeunes agriculteurs aidés pour leur installation ;
  • 98 millions € pour la modernisation des bâtiments et équipements agricoles (5 600 dossiers) ;
  • 28 millions € engagés pour le développement des industries agroalimentaires (58 projets) ;
  • 78 millions € consacrés aux mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et 38 millions € pour l’agriculture biologique.

 

Le fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

221 dossiers ont été retenus pour un montant de 12 millions € pour aider au développement de la pêche et de l’aquaculture.

Par exemple :

  • 27 jeunes pêcheurs aidés pour leur installation ;
  • 1 million € pour l’achat de navires ;
  • 4 millions € pour l’achat d’équipements en aquaculture ;
  • 17 projets en faveur d’une meilleure efficacité énergétique des navires de pêche.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*