Invité du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro

J’étais hier invité sur le plateau du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro pour répondre aux questions de Benjamin Sportouch, Guillaume Roquette et Christophe Jakubyszyn.

Sur les Foulards rouges :

« Il ne faut pas donner le sentiment qu’il y aurait une partie de la France qui s’opposerait à une autre partie de la France. Nous sommes là pour agir et pour rassembler, pour apporter des solutions aux problèmes qui se posent à notre pays. »

Sur le mouvement des Gilets jaunes :

« D’un côté, ayons de la rigueur sur les forces légitimes exercées par les forces de police, au nom des lois de la République, et soyons aussi extrêmement vigilants et actifs pour réprimer ceux qui veulent, avec de l’acide, ou des boules de pétanques ou autres instruments, porter atteinte à la vie des femmes et des hommes qui maintiennent l’ordre. »

« On parle du nombre de manifestants Gilets jaunes, mais je n’ai pas beaucoup entendu parler du fait qu’en 2018, 50 000 compatriotes ont retrouvé du travail et que le chômage en France a baissé ! »

« Mon combat, c’est l’emploi. C’est faire en sorte qu’en France, on retrouve une capacité à construire son propre destin. La lutte contre les inégalités, c’est ce que fait Jean-Michel Blanquer dans les écoles ! C’est redonner à chaque Français les moyens de construire sa vie. »

Sur le Grand Débat :

« Ce que je trouve intéressant dans le Grand Débat, c’est le partage des complexités. Tout est extrêmement complexe ! C’est pourquoi il faut s’adresser à l’intelligence collective pour trouver ensemble les bonnes réponses. »

Sur la mobilisation des parlementaires :

« Les députés travaillent tous, avec passion, avec sérieux et avec assiduité ! »

Sur le contrôle des parlementaires :

« Le contrôle des parlementaires a été proposé par le candidat Macron, et personne d’autre. Les frais de mandats de 100% des députés seront contrôlés d’ici à 2022. C’est une grande avancée ! »

Sur les 80 km/h :

« Dans ma circonscription, quand vous allez de Landévénnec à Crozon, 80 km/h, c’est intenable. En revanche, quand vous allez entre Châteauneuf-du-Faou et Spézet, 70 km/h, c’est déjà beaucoup trop. Moyennant quoi, il me semble qu’il faut garder cette règle, mais qu’on pourrait donner utilement aux Présidents de Conseils départementaux et aux Préfets une autorité conjointe pour déroger à cette règle, lorsque soit elle n’est pas applicable, pas tenable, soit lorsqu’elle doit être modifiée. »

Retrouvez l’intégralité de nos échanges :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*