Avec Guillaume Durand sur Radio Classique

J’étais ce matin l’invité politique de Guillaume Durand, dans la matinale de Radio Classique.

« Nous ne devons pas céder à la tentation du chaos. »

« Il y a des responsables politiques et des irresponsables politiques. »

« Il y a un sentiment d’injustice. Ceux qui travaillent, parfois même très dur, par exemple dans l’agroalimentaire breton que je connais bien, se disent : ‘moi je me lève tous les matins, comment se fait-il que je n’y arrive pas ?’ La question salariale est là, il va falloir que les entreprises prennent aussi leurs responsabilités. »

« Quand je lis que le patron du MEDEF dit ‘quelle bonne idée d’augmenter le SMIC, à condition que l’État paie’, et que le même affirme qu’il faut moins de dépenses publiques, je me dis que les irresponsables ne sont pas que politiques. »

« Hier, le Premier Ministre a rassemblé 358 parlementaires sur la déclaration qu’il a faite à l’Assemblée nationale, c’est à dire une majorité large qui soutient le Gouvernement, y compris dans le fait qu’il a renoncé à la taxe carbone. Il a entendu qu’il y avait là quelque chose de très puissant, de très concret et de très symbolique. Donc il a satisfait la première revendication, la revendication motrice et fondatrice de ce mouvement dit des Gilets jaunes. »

« Nous ne sommes pas dans un pays où quiconque a le droit de menacer de mort qui que ce soit. »

« Je ne me lève pas le matin en me disant ‘je vais faire un cadeau à ceux qui sont riches’. L’idée c’était de retrouver de l’attractivité pour notre pays, d’investir plus pour retrouver une industrie, retrouver des capacités de production, donc des emplois. Figurez-vous que ça marche, car quand on regarde l’évolution des entreprises hors dette, quand on regarde le retour des investisseurs étrangers, ça veut dire que nous avons rendu l’attractivité à la France. »

Retrouvez ci-dessous mon interview en intégralité :

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*