Des repreneurs et un nouvel avenir pour le groupe Doux

 

Le tribunal de commerce de Rennes a rendu ce jour sa décision quant au choix des repreneurs du groupe Doux, en retenant les projets présentés LDC, Al Munajem et Terrena. 

Après la mise en danger de 1 200 emplois, le projet retenu est porteur d’avenir pour les ouvriers et employés de l’entreprise, ainsi que pour les éleveurs, avec notamment le maintien de plusieurs centaines d’entre eux sur le site de Châteaulin et des projets d’investissements importants. 

Il sécurise les enjeux immédiats de la plupart des salariés, tout en assurant un développement adapté aux contours, contraintes et mutations du secteur agroalimentaire et singulièrement de la filière volaille. 

Cette annonce met fin à de longues semaines d’incertitudes pour toutes celles et tous ceux concernés au quotidien par l’activité et l’emploi au sein du groupe Doux.

Si elle assure la stabilité du présent et du futur proche, il nous faut néanmoins poursuivre le travail collectif mené avec la direction, les salariés, les éleveurs, le Conseil régional et l’État, et demeurer vigilants à tous instants, comme nous le faisons depuis 2012.

La priorité doit aller à l’accompagnement des personnels reclassés, à la pertinence et à l’efficacité des dispositifs mis en œuvre à cet effet, comme à l’évolution des outils industriels et de travail, qui passe par les investissements attendus, ainsi qu’à la relation nouvelle et pérenne à instaurer avec les éleveurs.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*