15 mesures pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

La ministre du Travail Muriel Pénicaud et la secrétaire d’État à l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa ont présenté la semaine dernière un plan spécifiquement dédié à l’égalité professionnelle réelle entre les femmes et les hommes.

Grande cause nationale du quinquennat, l’égalité entre les femmes et les hommes touche tous les sujets du quotidien et singulièrement le monde du travail : les femmes gagnent toujours 9 % de moins que les hommes à poste de valeur égale et 25 % en moyenne de moins que les hommes tous postes confondus.

La concertation menée entre décembre 2017 et février 2018 a permis d’élaborer une série de mesures concrètes.

Cinq grandes actions sont ainsi dédiées à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles :

    • Mobiliser les acteurs du dialogue social ;
    • Former ;
    • Informer ;
    • Accompagner les victimes ;
    • Sanctionner.

Dix autres visent à faire progresser l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :

    • Appliquer enfin le principe « à travail égal, salaire égal » inscrit dans la loi depuis 45 ans, en passant d’une obligation de moyens à une obligation de résultats (aujourd’hui à poste et âge équivalents, le taux d’écart de salaire est de 9%) ;
    • Fixer une obligation de transparence aux entreprises sur leurs résultats en matière d’égalité salariale ;
    • Tous les salariés à temps partiel, qui sont en majorité des femmes, auront davantage de droits à formation ;
    • Chaque branche devra rendre compte de son action en matière d’égalité professionnelle dans le cadre de son bilan annuel ;
    • Multiplier par 4 les contrôles et interventions de l’inspection du travail, en passant de 1 730 à 7 000 contrôles par an ;
    • Pour les sociétés cotées, responsabiliser les instances dirigeantes sur le principe « appliquer (l’égalité) ou expliquer », grâce à une délibération du comité des rémunérations et du conseil d’administration ;
    • Pour les sociétés cotées, rendre obligatoire l’information annuelle du conseil d’administration sur la mixité dans le top management de l’entreprise ;
    • Lutter contre les stéréotypes, notamment à l’embauche ;
    • Favoriser un meilleur équilibre des temps ;
    • Au niveau européen, soutenir le projet de directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Pour retrouver le détail des mesures, cliquez ici.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*