Un pacte pour l’accessibilité de la Bretagne

Suite à l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, Loïg Chesnais-Girard a porté la voix des collectivités territoriales bretonnes auprès du gouvernement en remettant à Elisabeth Borne, ministre des Transports, une déclaration commune.

Afin d’éviter une « perte de chance », elles réaffirment ainsi leur volonté de continuer à travailler au désenclavement de la Bretagne, à travers le déploiement d’infrastructures de transports et de très haut débit. Elles sollicitent l’engagement de l’État sur :

    • Le développement des aéroports régionaux et singulièrement de Rennes-Saint-Jacques et Brest-Bretagne ;
    • Le réseau ferroviaire, qu’il s’agisse des liaisons internes comme de la réduction du temps de parcours pour atteindre les trois heures entre Paris et la Bretagne occidentale ;
    • L’exécution de l’intégralité du volet « mobilité » du Contrat de Partenariat État-Région 2014-2020, qui prévoit, entre autres, des aménagements du système de pôles d’échange multimodaux, des modernisations sur plusieurs sections du réseau ferroviaire, ainsi que l’engagement de l’ensemble des travaux nécessaires à la mise à 2×2 voies de la RN 164 d’ici à 2020 ;
    • L’intervention du législateur qui permettra l’accélération conséquente du maillage de l’ensemble du territoire régional en fibre optique.

Forts d’un travail collectif et d’habitudes de travail dans la concertation, les représentants des collectivités bretonnes ont élaboré un véritable pacte pour l’accessibilité de la Bretagne.

À l’écoute, la ministre Elisabeth Borne a tenu à assurer que les priorités résident dans la réponse aux besoins du quotidien et s’est d’ores et déjà engagée sur le dossier de la mise à 2×2 de la RN 164. 

Pour retrouver l’intégralité de la déclaration, cliquez ici.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*