Découvrir Plougastel-Daoulas à travers la musique et le chant

L’Ensemble Irini (Photo Exa photographie)

 

L’assemblée générale de l’association Musique et culture a réuni une quinzaine d’adhérents et de sympathisants réunis pour faire le bilan de l’année 2017 et évoquer la programmation 2018.

Cette association, organise depuis 29 ans le festival du Chant des chapelles de la presqu’île de Plougastel-Daoulas. Son président Michel Hoffman, rappelle que le festival est centré sur le travail de la voie qu’il s’agisse de musique sacrée, profane ou du monde.

Il se déroule au début de l’été dans des chapelles, plusieurs fois centenaires et à l’acoustique remarquable, où les musiciens et chanteurs se produisent à quelques pas du public. Il cherche également à mettre en avant de jeunes artistes locaux, en lien avec le conservatoire.

Pour cette année, quatre concerts de musiques traditionnelles, contemporaines ou classiques sont programmés avec l’ensemble « Ma non troppo » dans « Peau d’âne, une féerie baroque », avec les Balkanes, polyphonies bulgares a capella, avec l’ensemble Perspectives ou encore avec Loïc Blejean et Siobhan O’Donnell pour des chants irlandais.

Les pauses musiques accueilleront les frères Herrou, des chorales ou encore les chanteurs du Caro et Bepsort qui sont annoncés pour le pardon de Sainte-Christine, venant clore le festival.

Le bilan financier est équilibré grâce aux recettes liées à la billetterie, aux subventions et aux partenariats locaux. La mairie de Plougastel participe pour un tiers du budget dans le cadre de la promotion du patrimoine.

Cependant, la fréquentation n’étant pas à la hauteur des attentes et l’équipe des bénévoles étant réduite, la programmation collégiale ne permet plus d’inviter des ensembles internationaux et doit se faire plus modeste autour d’artistes régionaux mais avec une qualité qui se veut toujours au rendez-vous.

Le président souhaiterait pour l’avenir, promouvoir le festival auprès d’un public plus large et plus jeune afin de faire découvrir une musique parfois réservée à des initiés.

En nouant des partenariats avec d’autres associations culturelles, des festivals, la médiathèque, et les écoles de la commune, il espère faire du festival un lieu de rencontres et renforcer la curiosité du public pour ces musiques.

L’idée également d’associer les habitants des villages autour des chapelles, capables de raconter leur histoire et de faire découvrir ce patrimoine durant le festival, est avancée pour cet été.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*