Fonds européens en Bretagne : le point sur l’année écoulée

 

Quatre fonds européens sont placés sous la gestion du Conseil régional pour la période 2014-2020, pour un montant total de crédits de 784 millions €.

Ils soutiennent les projets de développement de la Bretagne, dans le cadre des priorités retenues et contribuent ainsi à la mise en œuvre des six ambitions que nous portons dans cette mandature.

Le FEDER, Fonds européen de développement régional, doté de 307 millions €, accompagne:

    • Le développement numérique du territoire ;
    • Le renforcement des capacités de recherche et d’innovation des PME ;
    • La transition énergétique, que ce soit en matière de développement des énergies renouvelables, de rénovation énergétique de l’habitat ou de transport.

Il est également mobilisé dans le cadre des quatre programmes de coopération avec d’autres régions européennes, auxquels les structures bretonnes participent traditionnellement de manière très dynamique.

En 2017, plus de 160 millions € de fonds FEDER ont été programmés au bénéfice de 270 projets, soit 118 millions € de plus qu’en 2016. Cette hausse exceptionnelle est notamment due à plusieurs projets d’envergure : Port de Brest, Pôles d’Echanges Multimodaux, Bretagne Très Haut Débit.

Le FSE, Fonds Social européen :

    • Soutient à hauteur de 62 millions € la mise en œuvre de formations qualifiantes pour les demandeurs d’emploi, notamment les publics plus sensibles, en lien avec les filières de la Glaz Économie ;
    • 122 millions €, issus du Programme national et gérés par les services de l’État, les Départements et les Plans locaux pour l’Insertion et l’Emploi sont dédiés au renforcement de l’accompagnement vers l’emploi et à l’insertion sur le territoire.

L’année 2017 a permis la programmation de nouvelles formations au profit des demandeurs d’emploi, en lien avec le renouvellement du marché déployant le Plan Bretagne Formation. Ainsi, ce sont dorénavant plus de 52 millions € de FSE, soit 84% de la maquette totale, qui sont engagés, au profit d’un effectif prévisionnel de plus de 14 000 demandeurs d’emploi et 242 lots de formation. Les secteurs d’activité les plus concernés sont le tourisme et l’éco-tourisme, le bâtiment et l’éco-construction, le numérique, l’agro-alimentaire, les filières industrielles et la santé.

Le FEADER, Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural, doté de 368  millions € constitue l’un des outils majeurs d’accompagnement des exploitations et des territoires ruraux.

    • Entièrement articulé avec les grandes ambitions du Pacte d’avenir, il est particulièrement mobilisé  :
    • Pour soutenir les évolutions que traverse l’agriculture bretonne ;
    • Au service de la mise en œuvre des objectifs régionaux en matière de biodiversité et de performance écologique ;
    • Renforcer, en lien avec les Contrats de partenariat avec les Pays, l’innovation dans les territoires.

Le FEADER a poursuivi en 2017 son rythme de programmation soutenu, avec un montant total de 210 millions € à mi-novembre représentant plus de 9 000 dossiers sélectionnés.

Le FEAMP, Fonds européen pour les Affaires maritimes et la Pêche, doté pour la Bretagne de 47 millions €, vient conforter la croissance bleue de l’économie bretonne, en matière :

    • De pêche ;
    • D’aquaculture ;
    • D’accompagnement du développement des territoires littoraux.

L’année 2017 aura permis d’enclencher la programmation des dossiers. L’engagement de l’enveloppe régionale devait atteindre 4% à la fin de l’année, pour un montant total FEAMP de 1,9 millions € et 49 dossiers soutenus.

L’ouverture des dispositifs a été organisée de manière séquencée, pour permettre un rattrapage progressif des dossiers reçus depuis 2014 et la programmation se concentre donc aujourd’hui sur les mesures en faveur de l’installation des jeunes pêcheurs et le soutien aux investissements productifs en aquaculture. Le rythme de programmation devrait s’accélérer en 2018 et s’étendre à l’ensemble des mesures.

Au total en 2017, 430 millions € de fonds européens ont été engagés sur l’ensemble du territoire breton, soit une hausse de près de 200 millions € en un an, et une enveloppe globale programmée à 55%.

 

L’engagement politique très fort de la Bretagne au niveau national a par ailleurs permis d’obtenir une accélération réelle de la résolution des difficultés connues par les bénéficiaires du FEADER et du FEAMP. Toutes les mesures sont dorénavant en passe d’être couvertes, permettant d’accélérer le rattrapage de l’instruction des dossiers et surtout des paiements aux bénéficiaires.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*