Expérimentation finistérienne inédite d’accompagnement des agriculteurs

À l’initiative de la chambre d’agriculture du Finistère, représentée par Alain Hindre, du Conseil départemental représenté par Stéphane Péron en charge de l’agriculture, des services de l’État, de la MSA et de Pôle emploi, un nouveau dispositif d’ accompagnement à la reconversion des chefs d’exploitation les plus fragilisés a été présenté ce matin à Saint-Ségal, au centre de formation agricole.

La reconversion pour certains agriculteurs confrontés à des difficultés financières, des problèmes de santé, un épuisement, n’est pas évidente et toujours possible : taux d’endettement, absence de filet de sécurité, difficultés psychologiques ou familiales.

L’objectif est avant tout d’imaginer un contrat de sécurisation agricole avec un volet d’accompagnement personnalisé et une allocation mensuelle de 1 000 € sur 12 mois. Cette expérimentation est unique et ne repose pas pour le moment sur un droit.

En effet, le statut d’exploitant agricole non salarié n’ouvre pas les mêmes droits que ceux d’un salarié licencié pour motif économique. Il n’existe pas d’allocation chômage puisque que les exploitants ne cotisent pas à ce titre.

Le gouvernement a d’ailleurs ouvert les négociations en vue de réformer l’assurance chômage au printemps 2018, comme le Président de la République s’y était engagé. Il souhaite instaurer un nouveau régime de « chômage universel » qui intégrerait les indépendants et les salariés démissionnaires, en contrepartie d’une modification des règles d’indemnisation.

Ce droit n’existant pas à l’heure actuelle, le Conseil départemental versera le Revenu de Solidarité Active (RSA), soit en moyenne 500€/mois et la MSA versera une allocation différentielle mensuelle, provenant de fonds de l’État, permettant de garantir une ressource constante de 1 000 € par mois.

Le Conseil régional de Bretagne a financé un cabinet spécialisé sur la durée de l’expérimentation, ayant une bonne connaissance des bassins d’emplois du Finistère, afin d’accompagner les agriculteurs dans leur reconversion : entretiens personnalisés et collectifs, prise en compte de la situation antérieure sur les plans professionnels, familiaux, psychologiques et financiers, aide à la transmission.

Le cabinet sera présent pour un accompagnement renforcé et sur mesure avec un suivi au départ hebdomadaire, un bilan de compétences, des propositions d’offre de stage, de formations et la mise à disposition d’outils pour les candidats en reconversion.

Les partenaires associés au dispositif permettront aux exploitants de bénéficier d’un guichet unique pour faciliter leurs démarches et s’assurer un rapide retour à un emploi durable.

Une quinzaine d’agriculteurs seront accompagnés dés le mois de février et le dispositif fera l’objet d’une évaluation globale, tant sur les processus mis en œuvre que sur les résultats observés. L’expérience pourra être renouvelée et adaptée si le bilan est positif.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*