La Banque de France, une institution bicentenaire

 

La Banque de France a souhaité inviter les députés du Finistère ce matin à Brest, afin de leur présenter ses principales missions : assurer la stratégie monétaire, la stabilité financière de la France et le service économique à la collectivité.

Son rôle économique majeur est tenu en concertation étroite avec la Banque centrale européenne.

La Banque de France doit faire face au défi du numérique et au départ en retraite de 5000 agents d’ici 2020 dont 2 500 seront remplacés. L’effectif total des agents de la Banque de France s’élèvera alors à 9 000 agents.

La succursale de Brest a bénéficié d’un important chantier de modernisation ces dernières années.

Cinquante agents y travaillent, dont six cadres.

L’activité fiduciaire

Depuis sa création en 1800, elle assure la diffusion de la monnaie et sa bonne qualité sur tout le territoire. L’imprimerie de Chamalières, située en Auvergne, produit entre 1,5 et 2 milliards de billets par an.

Dans le cadre de sa mission de prévention de la contrefaçon, la Banque de France propose une formation gratuite auprès des professionnel.le.s : banques, police et gendarmerie, commerçant.e.s, grande distribution.

Les activités du Service Économique et Financier

La cotation de la Banque de France est une appréciation sur la capacité d’une entreprise, ayant un chiffre d’affaires de plus de 750 000 € par an à honorer ses engagements financiers à l’horizon des trois ans. Cette cotation est transmise aux dirigeant.e.s et aux établissements de crédits et assureurs de la société. Pour le Finistère, ce sont 4 000 Petites et Moyennes Entreprises et 70 grandes entreprises qui sont cotées.

Pour les Très Petites Entreprises, un correspondant a été institué. Il a pour mission d’accueillir, d’écouter, de comprendre et d’orienter les chefs d’entreprise vers les réseaux professionnels, juridiques, associatifs, bancaires etc. les plus adaptés à leurs attentes.

Une autre mission de la banque de France est la médiation du crédit. Elle vient en aide depuis 2008 aux entreprises qui rencontrent des difficultés avec les établissements financiers.

Elle a en charge également le suivi mensuel de la conjoncture régionale.

Le traitement des dossiers de surendettement des ménages

2 500 dossiers sont traités en moyenne par an et une légère baisse de leur nombre est à noter depuis 2015. Les dossiers, une fois complétés et déposés, sont examinés par une commission paritaire qui propose une solution d’effacement total (40 % des dossiers) ou partiel des créances ou encore des échelonnements de paiement.

L’objectif vise à favoriser des solutions pérennes pour permettre aux débiteurs de retrouver un équilibre budgétaire. Des actions de formation en direction des travailleurs sociaux sont menées régulièrement.

Enfin, un portail mesquestionsdargent.fr a été lancé en 2017 et permet aux citoyen.ne.s de trouver des réponses directement ou d’être orienté vers les sites Internet les plus pertinents.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*