Recréer la confiance

Mercredi dernier, l’Assemblée nationale, à une très large majorité (plus de 400 voix !), a adopté en lecture définitive le projet de loi organique pour la confiance dans la vie politique. Cette dernière version du texte entérine notamment la suppression de la réserve parlementaire qui avait été réintroduite par le Sénat.

Par le vote de ce projet de loi, nous tenons nos engagements pris devant les Français.e.s lors des élections présidentielle et législatives. Les mesures adoptées introduisent plus de transparence et de contrôle du mandat d’élu, dans le but de recréer un lien de confiance entre les citoyens et leurs représentants.

Cette loi permet la mise en place de nombreuses mesures concrètes dont :

  • L’interdiction des emplois familiaux pour les élus et les ministres ;
  • La suppression des réserves parlementaire et ministérielle ;
  • L’instauration d’une peine complémentaire automatique d’inéligibilité lors d’atteintes à la probité inscrite au casier judiciaire B2 ;
  • L’interdiction pour les parlementaires et leurs collaborateurs d’exercer des activités de lobbying .

L’adoption de ce texte marque pour les députés la fin de la première session extraordinaire de la législature. Une session riche en travail parlementaire, avec plus de 134 heures de débat en séance ayant abouti à l’adoption de plus de 200 amendements. Cette session extraordinaire a également permis de voter une dizaine de lois dont ce texte pour la confiance dans la vie publique qui correspond à un engagement fort pris par le Président de la République.

Dès la rentrée, je serai mobilisé, avec tous les députés de La République en Marche, pour aborder les choix budgétaires. Ce Premier budget du quinquennat traduira les choix politiques de transformation annoncés lors de la campagne électorale.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*