Premiers ateliers des États généraux de l’alimentation

 

Hier, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a lancé les ateliers des États généraux de l’alimentation, première étape d’une approche sans précédent de l’agriculture qui vise d’une part à permettre aux agricultrices et agriculteurs, quel que soit leur modèle de production, de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes, et d’autre part à assurer la pleine prise en compte par l’agriculture des enjeux sociaux, sanitaires et environnementaux.

C’est mon collègue Olivier Allain, agriculteur et Vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire, qui coordonne ces ateliers.

Voulus comme un temps de réflexion partagée et de construction collective de solutions nouvelles, selon un mode permettant à chaque partie prenante d’être gagnante, ils s’organisent autour de quatre grands axes :

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition ;

  • Permettre aux agricultrices et aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ;

  • Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommatrices et des consommateurs ;

  • Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation toujours plus saine, sûre et durable.

Le choix de la méthode est celui de la co-construction et de la participation citoyenne, les États généraux de l’alimentation réunissant des personnalités du monde politique, agricole, industriel, associatif, qui discuteront par ailleurs des priorités de répartition des 5 milliards € d’investissement en faveur de l’agriculture programmés pendant la campagne présidentielle.

Une première étape pour réussir la refondation de notre agriculture est ainsi lancée, avant d’aborder les négociations de la future PAC (Politique Agricole Commune).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*