À Brest, pour l’agriculture et les énergies renouvelables

(à la tribune du congrès de la FNSEA, et avec les responsables de Sabella au pied de l’hydrolienne)

À l’invitation de la FNSEA, réunie en congrès à Brest, les candidats à l’élection présidentielle étaient invités à développer leur vision de l’agriculture française et à exposer leurs pistes pour sortir de la crise que connaît un grand nombre de nos agriculteurs.

J’étais donc aux côtés d’Emmanuel Macron pour expliquer l’ambition de notre projet : « que tous les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail par un juste prix payé, quelles que soient leur production. »

Ce sujet retentit évidemment de manière particulière dans la circonscription que j’ai l’honneur de représenter et qui compte un nombre importants d’agriculteurs et d’agricultrices.

Pour servir cette ambition, nous avons trois priorités : la compétitivité, l’innovation, la transmission.

Différents moyens ont été imaginés pour agir de manière concrète dans ces domaines : un plan d’investissement d’avenir de 5 milliards d’euros, la création d’un PSE (paiement pour services environnementaux) doté de 200 millions d’euros, l’amélioration des conditions de financement des installations de jeunes agriculteurs…

Parallèlement, notre candidat souhaite donner des protections et des droits nouveaux pour les agriculteurs (chômage, retraite, droit à l’erreur) et mieux répartir la chaîne de valeur (développement des organisations de producteurs, transparence sur les marges et les bénéfices des grands groupes…).

Emmanuel Macron a conclu en affirmant que nous avions besoin d’une Europe plus harmonisé et plus simple qui protège contre les crises et notamment la volatilité des prix.

L’agriculture est bien une chance pour notre région, notre territoire, et l’Europe est une chance pour notre agriculture. Nous avons également besoin de toutes les agricultures, de tous les modes de production et de toutes nos filières d’excellence.

Cette étape brestoise de la campagne présidentielle s’est achevée par la visite du chantier de Sabella au port de commerce. Cette entreprise finistérienne a procédé aux premiers essais d’immersion d’une hydrolienne au large d’Ouessant il y a quelques mois.

Sabella, société d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre dans les énergies marines, est une référence dans le domaine de la transition écologique qui constitue une véritable opportunité de créations d’emplois dans les territoires.

Une journée très riche aux côtés d’Emmanuel Macron qui met aussi en avant les formidables atouts économiques de notre département aussi bien dans le domaine agricole que maritime.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*