La proposition de loi sur les langues régionales adoptée

th-800x450-pascal-perennec_800-jpg

Je me réjouis de l’adoption par l’Assemblée nationale, mardi soir, de la proposition de loi relative à la promotion des langues régionales, dont ma collègue Annie Le Houérou est la rapporteure.

Je salue par la même occasion le travail qu’elle a accompli et qui a indéniablement fait avancer cette cause.

Il y a deux mois déjà, nous avions adopté les premiers articles de la proposition de loi. Les contraintes de calendrier ont fait que ce n’est qu’aujourd’hui qu’ont pu être débattus les derniers.

Ceux-ci portaient sur le soutien aux langues régionales dans les médias et l’audiovisuel (égalité des aides au regard de celles accordées à la presse en français, élargissement des compétences du Conseil supérieur de l’audiovisuel, attribution de fréquences radio).

Les premiers articles prévoyaient notamment que des cours de langue puissent être systématiquement proposés comme option dans les établissements scolaires, et encourageaient leur promotion dans l’enseignement supérieur.

Hier, donc, l’ensemble de la proposition de loi a été adoptée par 63 voix pour sur 68 votants (3 contre).

Le texte va maintenant prendre la direction du Sénat. Cependant, la fin de la législature approchant, je crains que le processus n’aille pas au-delà. C’est une frustration qui s’additionne à celle de la non-ratification par la France de la charte européenne sur les langues régionales ou minoritaires.

Avec détermination, j’agis depuis longtemps, de concert avec les associations qui portent la vie culturelle en Bretagne. C’est pourquoi je continuerai de défendre la diversité des langues de notre région et d’ailleurs. La légitimité de notre démarche et notre ténacité porteront leurs fruits.

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*