Sécurité routière : l’affaire de tous

 

img_blog_161012(Au lieu dit Pont-Pierre sur la commune de Poullaouen, espace de sensibilisation temporaire pour la sécurité routière)

Le Conseil départemental organisait hier à Poullaouen, au lieu-dit Pont-Pierre, une campagne de sensibilisation sur la sécurité des agents du Département auprès des usagers de la route, en présence d’Armelle Huruguen, Vice-Présidente, et de nombreux partenaires.

Cette opération, qui existe depuis 2014 à l’initiative du Conseil départemental, est organisée en partenariat avec le Préfet du Finistère, le commandant du Groupement de gendarmerie départemental du Finistère, le chef d’escadron de l’escadron départemental de sécurité routière, le directeur de la Direction départementale des Territoires et de la Mer, et les procureurs de Brest et de Quimper.

Régulièrement, les agents du Département relatent le souffle des véhicules qui les doublent, le bruit, la vitesse et les incivilités sur les chantiers qu’ils mènent sur les routes départementales.

L’objectif de cette campagne de sensibilisation était donc de contrôler les véhicules passant sur le chantier de réfection des glissières de sécurité actuellement réalisé sur l’axe Lorient-Roscoff.

Ainsi, 44 véhicules ont été contrôlés par les motards de l’escadron départemental. Les contrevenants avaient le choix entre un temps de sensibilisation avec les agents du départements ou le paiement de la contravention due.

La plupart des infractions constatées montrent que les véhicules roulent à 70/80 km/h au lieu de 50 km/h. Seules deux personnes ont choisi de payer une amende, la très grande majorité des personnes interpellées convenant de la nécessité et de l’intérêt de cette action.

Cependant, un jeune automobiliste a été contrôlé à 118 km/h, son permis lui a été retiré sur le champ. Un autre a tenté de s’enfuir mais a été rattrapé par les gendarmes.

Tous ces comportements montrent évidemment la nécessité de cette opération.

Dans un contexte d’augmentation du nombre de tués sur les routes (près de 30 % dans le Finistère en 2016), la sécurité routière est un enjeu national et départemental prioritaire. Toutes les actions qui contribuent à sensibiliser les automobilistes sur leur conduite sont par conséquent indispensables.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*