Bien vieillir en Finistère

img_blog_161010
(Avec la doyenne des bretons et les élus de Châteauneuf-du-Faou à la maison de retraite, et avec les élus de Daoulas et de l’Hôpital-Camfrout devant le pôle social de la commune)

Vendredi dernier, à l’invitation du Maire de Châteauneuf-du-Faou, Jean-Pierre Rolland, nous avons célébré les 110 ans de Marie Dorval, en présence des élus, de son fils, du personnel et des résidents de la maison de retraite de la commune.

Née à Lennon en 1906, la désormais doyenne des bretons a vécu successivement à Laz puis à Châteauneuf-du-Faou. Avec son mari, elle a exploité la ferme des Fontaines à Châteauneuf de 1944 à 1960, année où elle a pris sa retraite.

Comme a pu le rappeler son fils, Henri Dorval, notre doyenne a connu 17 présidents de la République en activité dont le premier était Armand Fallières. Cette remarquable longévité lui a donc permis de vivre les grands événements du siècle dernier.

Lors de ce moment convivial et exceptionnel, j’ai tenu pour ma part à féliciter et remercier le personnel de l’établissement qui œuvre au quotidien pour accompagner dans les meilleures conditions possibles les personnes âgées.

L’après-midi, à Daoulas, j’ai rencontré les responsables du CCAS avec Jean-Claude Le Tyrant, Maire de la commune, et Robert André, Maire de la commune voisine de L’Hôpital-Camfrout.

Après une visite des locaux du pôle social et une présentation des personnels de la structure, nous avons échangé sur les activités du CCAS, particulièrement à destination des personnes âgées.

Le CCAS de Daoulas permet à huit communes de bénéficier de ses services de maintien à domicile des personnes âgées. Chaque commune est liée par une convention à celui-ci. Les questions de pérennisation, de mutualisation et de financements sont aujourd’hui prioritaires et nourrissent la réflexion de tous pour optimiser et toujours améliorer ce service public indispensable à la population.

En Finistère, les collectivités, départementale et locales, sont engagées de manière forte pour accompagner nos aînés et permettre de bien vieillir sur nos territoires. Ces deux exemples, sur le terrain, en témoignent de la meilleure façon.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*