Baisses d’impôts : quel impact en Finistère ?

Vous avez été nombreux à m’interroger ces dernières semaines sur l’impact réel des réductions d’impôts votées en juillet dernier. J’ai interrogé la rapporteure générale du budget, la députée Valérie Rabault, sur le nombre de bénéficiaires de cette mesure pour le département du Finistère.

Tout d’abord, cette réduction d’impôts exceptionnelle s’est appliquée à l’imposition des revenus de 2013. Il s’agit d’un avantage fiscal forfaitaire, d’un montant de 350 euros pour un contribuable célibataire, veuf ou divorcé, et de 700 euros pour des contribuables soumis à imposition commune.

Il bénéficie aux foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à un certain plafond. Celui-ci est « familialisé », c’est à dire qu’il prend en compte la composition du foyer fiscal, par le biais de majorations par demi-parts de quotient familial.

Un foyer fiscal bénéficie de la réduction d’impôts à son niveau maximal jusqu’à un revenu fiscal de référence de 13 795 euros pour un contribuable seul, de 27 590 euros pour un couple et de 34 662 euros pour un couple avec deux enfants.

Pour notre département qui compte 497 000 foyers fiscaux, 70 000 foyers ont été concernés par ces réductions d’impôts votées lors de la loi de finances rectificative de juillet dernier, soit 14,10 % des foyers concernés dans le Finistère.

Cette mesure bénéficie donc aux foyers les plus modestes (proches du SMIC) traduisant la volonté du Gouvernement d’alléger la fiscalité de ces ménages par des baisses ciblées de prélèvements.

Cette démarche visant à redonner du pouvoir d’achat aux ménages devrait être amplifiée par la suppression annoncée de la première tranche de l’impôt sur le revenu discutée lors du projet de loi de finances pour 2015.

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*