La Région soutient l’agriculture et l’agroalimentaire bretons

th-640x360-pol_agriculture

(© Martin Boudier)

Alors que le SPACE vient d’ouvrir à Rennes, Pierrick Massiot, Président, et Michel Morin, Vice-Président en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire, ont fait un point sur l’actualité agricole et agroalimentaire bretonnes.

L’occasion de revenir, notamment, sur le nouveau rôle de la Région, désormais gestionnaire du fonds européen FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural*), ou encore sur son ambition pour le lait : elle prépare l’avenir d’une filière, aujourd’hui, face à un tournant avec la fin annoncée des quotas laitiers en 2015.

Lors de la 28ème  édition du Salon international des productions animales, la Région -qui consacre, en 2014, plus de 30 M€ aux secteurs agri-agro- a souhaité rappeler le soutien qu’elle apporte à la modernisation des filières, en particulier sur les questions de performance énergétique, d’amélioration des conditions de travail et de renouvellement des équipements.

240 M€ du FEADER seront ainsi dédiés à la modernisation des filières de production. Cette modernisation des exploitations et entreprises agroalimentaires sera au cœur des projets soutenus par le FEADER sur la période 2014-2020.

Sur l’enveloppe globale de 651 M€ financée par l’Europe, l’État, la Région et les Départements, le volet « modernisation » mobilisera, en effet, 240 M€ sur 6 ans.

Nouveau gestionnaire du FEADER, la Région affiche une volonté de simplification : elle souhaite concentrer les moyens sur un nombre limité de mesures dans lesquelles les questions environnementales prendront toute leur place.

Une distribution de fonds qui s’inscrit dans la continuité du plan agri-agro, partie essentielle du Pacte d’avenir pour la Bretagne : priorité y est donnée au renouvellement des générations, à la modernisation des filières de production agricoles et agroalimentaires, à l’environnement, à l’aménagement du territoire et à l’innovation.

La modernisation est aussi au cœur de l’ambition portée par la Région pour l’avenir de la filière laitière : cette dernière va devoir relever le défi d’une hausse exponentielle de la demande mondiale de lait (+20 Mds de litres/an) dans un contexte de fluctuation importante des cours, de fin des quotas au sein de l’Union européenne, d’un nombre important d’exploitations à reprendre à court terme…

Pour faire en sorte que la première région productrice de lait en France valorise tous ses atouts dans ce nouvel ordre mondial, la Région a défini un ensemble de mesures qui repose sur 3 volets : compétitivité des entreprises, transmission et organisation des exploitations, innovation.

Pour beaucoup, ces actions ont déjà été lancées. Il s’agit aujourd’hui de les compléter et de les renforcer. Parallèlement, alors qu’un litre de lait sur 3 collectés en France provient du Grand Ouest (Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire hors Vendée), les 3 Régions travaillent de concert autour de projets innovants.

En résonnance avec la Loi d’avenir sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt, le Conseil régional agit pour moderniser les outils de production, innover, internationaliser, élever et adapter les compétences humaines. Et toujours une action appuyée en faveur de l’agriculture biologique, de proximité et durable.

 

* Aux côtés de ce qu’on appelle « le premier pilier de la PAC » qui permet de soutenir les marchés et les revenus agricoles dans le cadre de la politique agricole commune, l’Union européenne a mis en place une politique spécifique pour le développement rural. Le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) est un instrument de financement de la politique agricole commune (PAC). Il est consacré au développement rural.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*