Cour des comptes et présence médicale

La commission des Affaires sociales auditionnait, mercredi 17 septembre, MM. Didier Migaud (Premier Président de la Cour des comptes) et Antoine Durrleman (Président de la 6ème Chambre de la Cour) suite à la publication du rapport sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale.

En effet, chaque année, la Cour des comptes remet un rapport au Parlement qui évalue l’application du budget de la Sécurité sociale. C’est un moment important puisqu’il s’agit pour la représentation nationale de contrôler la manière dont a été appliquée une loi-clef qu’elle a votée ; rappelons que le budget de la Sécurité sociale s’élève à près de 475 Md€, ce qui en fait un budget plus important que celui de l’État.

À cette occasion, j’ai interrogé MM. Migaud et Durrleman sur les déserts médicaux afin, d’une part, de savoir si la Cour était en mesure de chiffrer le coût global de la politique incitative mise en place pour les résorber (politique que je considère pour ma part inefficace) et, d’autre part, d’expliciter ce que la Cour préconise en la matière.

Retrouvez mon intervention et la réponse des magistrats de la Cour des comptes :

 

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*