La solidarité active des « Restos du cœur »

Photo restos du coeur Carhaix

(aux côtés des bénévoles des « Restos du cœur » de Carhaix)

Après le centre de Carhaix, je tenais en cette veille de Noël à rendre visite aux « Restos du cœur » de Châteaulin et de Crozon.

La passion de la générosité anime des dizaines de bénévoles et pérennise la belle idée de Coluche, solidarité concrète envers les plus démunis.

Partout, outre les dons de nourriture, les bénévoles s’attachent naturellement à écouter, à orienter, voire à conseiller les concitoyens confrontés à de douloureuses difficultés, éloignés des autres par leur isolement social.

Faciliter l’accès aux droits, donner des indications pour l’équilibre alimentaire, fournir vêtements ou couvertures… autant d’actes gratuits qui réchauffent le cœur de nombreuses familles, d’individus dans la détresse, et qui apportent du réconfort à celles et ceux qui ne connaissent que l’inconfort du quotidien.

Poignants sont les regards furtifs de mamans et d’enfants qui font face dans la dignité, et acceptent de venir là, autant par nécessité de manger que par celle de rencontrer des interlocuteurs attentionnés.

Je salue le dévouement de tous ces bénévoles, discrets et efficaces militants de la solidarité au quotidien.

L’occasion aussi de rappeler combien la solidarité européenne pour l’aide alimentaire aux plus démunis, un moment menacée, est indispensable, tout comme est grande l’attente de la publication des dispositions qui permettront aux dons en nature du monde agricole de bénéficier des mêmes réductions fiscales que les dons en argent.

Sans cette solidarité active, des millions de nos concitoyens, n’auraient pas pu fêter Noël.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*