La droite bretonne perd son sang froid

(Dans l’hémicycle du Conseil régional de Bretagne où notre assemblée s’est réunie ce jour.)

Dans le cadre du débat de politique générale lors de la session du Conseil régional de Bretagne, la droite décrivit la « République en danger ».

Au nom des socialistes, j’ai indiqué que le défaillance d’un homme n’abattrait pas la République et que depuis Judas, nous savions que même le Christ pouvait avoir de mauvaises fréquentations.

J’ai poursuivi en déclarant que « la République était en danger quand des groupes factieux harcèlent des élus, encerclent le Sénat ou l’Assemblée nationale ou encore menacent de mort des parlementaires… ce que les élus de droite devraient condamner ».

Les Conseillers régionaux de droite se sont alors mis à hurler, vociférer, voulant m’empêcher de continuer.

Après avoir évoqué les sujets de fond (agroalimentaire, écotaxe, décentralisation, etc), je m’apprêtais à conclure en soulignant que la droite, au lieu de vouloir imaginer des systèmes de transparence supplémentaires, y compris sur les marchés publics, devrait être plus assidue quand se réunissent les commissions d’appel d’offres du Conseil régional.

De nouveaux hurlements, un grand brouhaha et les élus de droite quittent l’hémicycle… manifestement gênés d’être placés en face de leurs responsabilités.

Une nouvelle fois, la droite a choisi une posture au lieu de s’engager sur des dossiers de fond que porte la majorité régionale.

Retrouvez ci-dessous mon intervention en vidéo :


 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*