Doux : action face à l’urgence

Depuis des semaines la fragilité du groupe Doux menaçait l’entreprise elle-même, ses 800 salariés en Bretagne, 4 000 en France et toute la filière avicole. Plus largement, toutes les activités associées (fourniture d’aliments, transport, etc.) ressentaient les difficultés.

Pour ma part, en lien étroit avec le Président de Région Jean-Yves Le Drian et les représentants de la filière, nous sommes mobilisés autour de ce pilier de notre production agricole et de notre industrie agroalimentaire.

Les évolutions récentes, jusqu’à celle de ce jour, la mise en redressement judiciaire, confirment la gravité de la situation. Les enjeux sont aujourd’hui de deux natures : assurer la pérennité des emplois, de l’outil de travail, des savoir-faire et des centres de décision sur le bassin de Châteaulin et en Bretagne ; préserver et stabiliser la filière avicole et toute l’activité induite.

Comme l’a indiqué le Premier Ministre, nous ne renoncerons à rien et travaillons à préparer l’avenir. Les services des Ministres Arnaud Montebourg et Stéphane Le Foll sont investis à nos côtés sous l’impulsion de Jean-Yves Le Drian.

On ne peut que déplorer l’inertie et l’indifférence du Gouvernement précédent.

Dès demain, je rencontrerai les organisations syndicales du groupe avec Marylise Lebranchu. Responsables politiques bretons, nous entendons travailler avec le groupe, les pouvoirs publics, les représentants des personnels et la filière avicole à la sauvegarde et au maintien de cet ensemble breton de dimension européenne et internationale essentiel à notre territoire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*