Une rentrée bien bâtie


(Sur les photos de haut en bas et de gauche à droite : l’équipe dirigeante du lycée de Châteaulin entoure Marie-Pierre Rouger dans une des pièces du nouvel internat, à Pont-de-Buis lès Quimerc’h, présentation du système de recyclage des fluides automobiles.)

Hier, avec Marie-Pierre Rouger, Vice-présidente du Conseil régional en charge des lycées et de la qualité du bâti, j’ai partagé le plaisir d’une journée de travail qui nous a conduit successivement dans les lycées de Carhaix, Pleyben, Châteaulin et Pont-de-Buis lès Quimerc’h.

Lors de la première étape, les agents de la Région ont témoigné de leur satisfaction des travaux de complète rénovation du réfectoire et des espaces de cuisine réalisés pendant l’été. Ce nouvel aménagement améliore considérablement les conditions de travail, la prévention des risques professionnels et les relations avec les élèves.

Dans l’attente du prochain chantier de réaménagement du bâtiment principal, la direction de l’établissement s’est félicitée d’un travail approfondi de concertation en amont qui permettra dans de bonnes conditions de démarrer ce chantier en janvier prochain.

Au lycée des métiers du bâtiment à Pleyben, ma collègue Vice-présidente a pu découvrir la qualité des ateliers dotés d’outils pédagogiques remarquables. L’offre de formation s’enrichit à cette rentrée d’une mention complémentaire dédiée aux énergies renouvelables, ce qui ouvre de nouvelles perspectives professionnelles aux jeunes.

À Châteaulin, un internat flambant neuf de 82 places et une salle culturelle sont les dernières réalisations financées par le Conseil régional, atout supplémentaire pour un établissement dont le taux de réussite scolaire est largement supérieur à la moyenne régionale… laquelle est déjà supérieure à la moyenne nationale.

Le lycée des métiers de l’automobile de Pont-de-Buis lès Quimerc’h fait figure de parent pauvre tant la mise en œuvre des engagements politiques du Conseil régional réitérés hier par la Vice-présidente tarde à se concrétiser sur l’adaptation des ateliers comme sur la mise en place d’un Centre de Documentation et d’Information (CDI) digne de ce nom.

De cette journée je retiens plusieurs éléments marquants :

  • des équipes pédagogiques motivées et dévouées, avec la préoccupation de promouvoir l’enseignement professionnel ;
  • des investissements financés par le Conseil régional qui procurent des conditions d’enseignement et d’apprentissage de grande qualité, malgré ici ou là de regrettables lenteurs d’exécution ;
  • le partage par nos interlocuteurs du point de vue de Marie-Pierre Rouger lorsqu’elle expose que « les bâtiments n’ont de sens qu’au service du projet de vie, de formation et d’épanouissement des élèves » ou encore que « la qualité écologique du bâti permet par la commande publique de retrouver ou de développer des savoirs-faire qui sont écologiquement nécessaires et budgétairement pertinents ».

Ceci est particulièrement vrai à Pont-de-Buis les Quimerc’h où le proviseur ne cachait pas que son lycée des métiers de l’automobile « carburait aux relations humaines » puisque pour beaucoup d’élèves cet établissement joue un rôle d’intégration sociale et scolaire après des parcours individuels souvent difficiles et parfois douloureux.

Par ses investissements dans les lycées, le Conseil régional se montre à la hauteur des enjeux de formation des jeunes bretonnes et des jeunes bretons.

Lycée Paul Sérusier. Deux ans et 4 M€ de travaux (Le Télégramme, le 2 septembre 2011)
Lycées. Les conseillers régionaux en visite dans le secteur (Le Télégramme, le 2 septembre 2011)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*