La belle énergie de l’espoir

Après le temps de la formation des élu(e)s, s’est ouverte aujourd’hui la traditionnelle Université d’été des socialistes. Dans une ambiance à certains égards proches d’un festival, les militant(e)s socialistes venu(e)s de toute la France ont convergé vers La Rochelle.

Comme à l’accoutumée, retrouvailles, discussions et conciliabules vont bon train. Cette édition est tout de même exceptionnelle puisqu’elle précède d’une cinquantaine de jours les fameuses primaires. Une particularité aussi : la présence très nombreuse de jeunes dont la vitalité et la joie de militer donnent de l’énergie et de l’enthousiasme à un événement, très médiatique côté pile et très sérieux côté face puisque ateliers, séances de travail et débats enrichissent la réflexion collective.

Comme dans toute réunion de famille on croise des joyeux, des grincheux, des studieux, des optimistes et des pessimistes.

Bien sûr, chacun y va de son avis ou de son pronostic sur les prochaines échéances.

Rarement toutefois, j’ai pu ressentir autant de volonté d’unité et de rassemblement pour battre la droite le moment venu.

Ce matin, énorme moment d’enthousiasme autour de Martine Aubry quand, dans un amphithéâtre comble, débordant de monde, elle est venu nous dire sa détermination et sa volonté à porter nos propositions pour surmonter la crise mais aussi pour transformer la société.

Sa démarche sérieuse et ambitieuse à la fois, simultanément française et européenne, sa joviale solidité ont « dopé » ses équipes venues de toute la France pour partager la même espérance. Sans cérémonie mais avec une ferveur partagée, deux heures de débats et une heure d’intervention de Martine Aubry ont dégagé une belle énergie et galvanisé les centaines de militant(e)s présent(e)s.

En plus du désir de victoire, il flottait dans l’air comme un parfum de fraternité.

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*